Histoire

histoire_kenya.jpg

Kenya, berceau de l’humanité

Si le Kenya porte le nom de « Berceau de l’Humanité » aujourd’hui, c’est parce qu’au début du siècle dernier, des chercheurs ont retrouvé sur ses terres les restes pré-humains et humains les plus anciens.

La Rift Valley constitue ainsi un spectaculaire centre d’archives et de découvertes paléontologiques pour l’histoire de l’évolution de l’Homme sur 8 millions d’années. Cette déchirure terrestre, qui s’étend du sud de la Mer Rouge au Mozambique sur près de 6000 km, a permis l’émergence d’une nouvelle zone écologique: aux plaines de savanes ont succédé les denses forêts, où les traces de premières formes de vie humaine ont été retrouvées.

On doit ces extraordinaires découvertes aux Leakey, famille de paléontologues anglais résidant au Kenya dans les années 1920. Ils ont pu retracer le développement biologique et culturel de l’homme depuis environ 1,8 million d’années.

Le Kenya est un pays à la mosaïque culturelle exceptionnelle: de nombreuses ethnies et civilisations s’y sont rencontrées. Le peuplement « moderne » du Kenya est le résultat d’innombrables migrations et de multiples échanges qui ont commencé voici 5 000 ans.

Des agriculteurs bantous (les Kikuyus, les Kambas et les Luhyas) se sont d’abord installés dans les Hautes Terres et autour du Lac Victoria au 1er millénaire avant J.-C., apportant leur savoir-faire agricole.

Ensuite, plusieurs cultures de négociants se sont disputées le contrôle du commerce sur les côtes kenyanes: d’abord les Arabes, arrivés au XIème siècle, puis les Portugais sur la route des Indes au XVème siècle.

Mais l’essentiel de l’identité kenyane vient des cultures maasaïe et swahilie. Après l’arrivée du peuple Maasaï au XVIIème siècle, par le nord du lac Turkana, dans les grandes plaines du centre et du sud du pays, les marchands swahilis s’installèrent dans la région des Grands Lacs.

La culture swahilie est une des cultures les plus importantes de la côte est de l’Afrique. Durant leur présence au Kenya, les négociants arabes créèrent de nombreux comptoirs swahilis notamment à Malindi, Mombasa et l’archipel de Lamu. La langue swahilie est le fruit d’un métissage de langues bantoues d’Afrique de l’Est et de langues arabes. La langue swahilie, qui était au départ utilisée pour faciliter le commerce entre les peuples d’Afrique de l’Est, est devenue une des langues officielles du pays.

La colonisation britannique et l’indépendance

Après un demi-siècle de domination par le Sultanat d’Oman au début du XVIIIème où les négociants arabes contrôlaient le commerce de la région côtière vers l’Océan Indien, les colonisateurs britanniques investissent les territoires kenyans en 1890 et en font une colonie de la Couronne en 1920.

De cette période, le peuple kenyan en a évidemment gardé la langue anglaise et en a fait sa langue officielle. Son appartenance au Commonwealth est aussi héritée de cette période. Le Kenya est d’ailleurs un pays pro-occidental et progressiste, qui entretient aujourd’hui des liens forts avec les pays occidentaux.

Il faudra une décennie aux Kenyans pour finalement obtenir leur indépendance en 1963, sous l’impulsion de Jomo Kenyatta. Le « père de la nation » devient alors le premier président de la nouvelle République du Kenya.

Le Kenya de nos jours…

Le Kenya est une République membre du Commonwealth. Le pouvoir exécutif est exercé par un président élu au suffrage universel pour 5 ans.

En décembre 2007, les kenyans se sont rendus à nouveau aux urnes : il en a résulté la constitution d'un gouvernement de coalition avec Mwai Kibaki comme Président, et Raila Odinga au nouveau poste de Premier Ministre, en mars 2008.

Economie

En 2010, le taux de croissance du pays était de 5,6%. Les principales ressources proviennent essentiellement de l’agriculture (café, thé, sisal, maïs, blé, coton), de l’horticulture et du tourisme.

Ainsi l’agriculture représente en moyenne 22 % du PIB, l’industrie manufacturière 16% et les services 60% - dont le tourisme 14%.

Côté infrastructures, le Kenya possède deux aéroports internationaux (à Mombasa et Nairobi) et un port maritime de première importance pour l’économie africaine.

Le drapeau kenyan

drapeau_kenya.jpg

Le peuple kenyan est uni sous un même drapeau tricolore symbole de l’unité nationale : le vert pour la terre, le noir pour le peuple et le rouge pour le sang versé dans la lutte pour l’indépendance et le blanc pour la paix et l’unité.

    Jambo : bienvenue au Kenya !
    © 2017 Kenya Tourist Board - tous droits réservés • Mentions légales • Conception et réalisation : Micraux informatique